Développer des Registres concernant le cancer du pancréas

Le cancer du pancréas est le seul cancer avec un taux de mortalité en hausse chez les deux sexes1. Le diagnostic tardif provient notamment de l’absence de biomarqueurs, gènes, et modalités d’imagerie identifiables. Une meilleure connaissance de la maladie entrainerait de meilleurs taux de guérison, améliorant la capacité à diagnostiquer plus tôt. Si la recherche progresse et que les engagements des Etats-membres à contrôler la progression du cancer sont tenus, il s’agira alors de créer des registres de suivi de la maladie.

L’objectif principal du Work Stream « Registres » est de combler le vide actuel en termes de collecte organisée de données sur le cancer du pancréas, ce qui permettrait une meilleure compréhension de la maladie et le développement de stratégies de diagnostics plus efficaces et de traitements personnalisés.

Cette préoccupation de la plateforme est basée sur une observation simple : il n’y a eu que peu de résultats à cause d’une recherche très limitée. La composante vitale de l’oncologie est pourtant, et a toujours été, la disponibilité de ressources et données pour les chercheurs.

Le Groupe Espagnol de Coopération sur les Tumeurs du système digestif (TTD – Tratamiento de los Tumores Digestivos) a initié un système d’archivage appelé PancreOS. Ce projet a pour objectif de rassembler un ensemble compréhensif de données prospectives à partir de patients atteints du cancer du pancréas à tous les stades de la maladie.


Ce projet pionnier mené en Espagne est un bon exemple de ce qui peut être accompli au niveau européen. La Plateforme Multi-Acteurs Européenne aidera à soutenir les Registres et l’enrichira avec les données de plusieurs autres pays en Europe.

Ce projet pilote espagnol a été lancé pour faire face à plusieurs observations :

  • Une augmentation nette du nombre de cancers du pancréas ainsi que leur mortalité, cancer voué à devenir le deuxième cancer le plus meurtrier d’ici quelques années, même si les données manquent pour prouver ce point.
  • Un besoin d’identifier les populations à risque élevé, en particulier pour améliorer la prévention et l’étude de la répartition
  • Un besoin d’identifier les caractéristiques épidémiologiques, cliniques et biologiques des deux types différents de cancer du pancréas (ceux qui survivent 2 mois et ceux qui survivent 2 ans) pour développer une approche médicale personnalisée
  • De meilleures connaissances permettrait d’augmenter le nombre de patients opérables, et donc d’augmenter le taux de guérison. Le cancer du pancréas a le taux de guérison le plus faible, et les patients atteints perdent 98% de leur espérance de vie.
  • Un besoin de développer des diagnostics plus rapides

    • A cause de diagnostics trop légers, la probabilité médiane de survie est de 4.6 mois. 2

L’objectif principal est de développer la connaissance des cancers du pancréas dans tous ses aspects pour atteindre de meilleurs résultats pour la santé des patients.

Minutes (PDF – 1.1 MB)

Data collection protocol (PDF – 557 KB)

 

Alfredo Carrato

Professeur d’Oncologie Médicale à l’Université Alcala et Directeur du Département d’Oncologie médicale au centre hospitalier universitaire Ramon y Cajal à Madrid, Espagne. Il est actuellement Directeur de l’Institut de Recherche de Ramon y Cajal IRYCIS.

  1. Health Consumer Powerhouse, Euro Pancreatic Cancer Index, 2014, ISBN 978-91-980687-3-3
  2. Carrato A, Falcone A, Ducreux, M, Valle, J, Parnaby A, Djazouli K, Alnwick-Allu K, Hutchings A, Palaska C, Parthenaki I. A systematic review of the burden of pancreatic cancer in Europe: Real-world impact on survival, quality-of-life, and costs. J Gastrointest Cancer 2015 Sep;46(3):201-11
Inscrivez-vous à une newsletter gratuite